liste des projets

Améliorer durablement l’accès à eau, l’hygiène et l’assainissement à Antsirabe

Antsirabe

Lieu d'intervention

Pays : MADAGASCAR
Zone : Antsirabe

Budget : 502 436€

Budget à financer : 502 436 €

Date du projet :
01/09/2013 - 31/08/2016

Pourquoi ce projet ?

Située à 167 km au sud d’Antananarivo, Antsirabe est la troisième plus grande ville de Madagascar. Sa population a cru de 26% au cours des dix dernières années, passant de 180 000 habitants à 267 000 habitants. Seuls 20 des 60 quartiers (fokontany) de la ville sont actuellement connectés au réseau d’eau potable et 33% de la population s’alimentent encore dans des puits et 11% dans des rivières, les deux étant fortement contaminés comme l’a démontré une étude bactériologique menée en 2012.

En matière d’assainissement la situation est tout aussi catastrophique. La commune ne dispose que de 15 blocs sanitaires publics très détériorés et en forte sous capacité compte tenu de leur implantation (marchés, gares routières, jardins publics…) Quant aux latrines familiales, elles sont très peu nombreuses et 72% d’entre elles n’ont pas de fosses septiques.

Le manque d’entretien des canaux et des égouts et le sous dimensionnement de la collecte des ordures est tout aussi problématique (43 bacs à ordure pour 150 tonnes de déchets quotidiens) pour la santé publique.

Bénéficiaires du projet

Ce sont les usagers des ouvrages mis en place soit 40 000 bénéficiaires répartis dans 7 fokontany qui bénéficieront de formations et de sensibilisation aux 5 règles de l’hygiène et d’ouvrages sanitaires.

Ce sont également les acteurs étatiques (municipalité et ses services techniques), les acteurs locaux (membres des Comités de Coordination, conseils de quartiers…), les personnels de santé, les animateurs, les enseignants qui verront leurs capacités renforcées mais aussi les Associations des Usagers de l’Eau (AUE), les Associations de gestion de latrines publiques et familiales, les AFHYS et les entreprises de pré-collecte des déchets qui une fois formées, recevront rémunérations pour leur gestion. Ce sont enfin les enfants des écoles qui bénéficieront de soins et d’éducation sanitaire.

En quoi consiste le projet ?

Le but du projet est de renforcer les capacités des acteurs étatiques et locaux, de créer des articulations entre ces deux composantes en vue de mettre en place un modèle durable de gestion de l’eau et de l’assainissement dans les quartiers d’intervention comme de faire émerger définitivement de bonnes pratiques en matière d’hygiène communautaire.

Ces actions reposent sur la construction/réhabilitation/entretien régulier des ouvrages sanitaires suivants : kiosques à eau (N=25),  latrines et douches communautaires ( N = 10 ), blocs sanitaires publics munies de postes de lavage des mains et de douches ( N = 5 ), bassins lavoirs + kiosques à eau ( N = 3 ) pour améliorer l’hygiène des quartiers, blocs sanitaires scolaires ( N = 4 ), blocs sanitaires dans 2 centres de santé + incinérateurs (N=2), rénovation des canaux des eaux usées/ pluviales (N = 2 km) , biodigesteur pour l’élimination des boues de latrines (N = 1), création d’un atelier de fabrication de produits artisanaux pour compléter les revenus de certains acteurs du projet (AFHYS), matériels d’appui au développement de l’agriculture urbaine.

Galerie photo du projet